Le Foyer St Martin

Travail avec les familles

Les enfants placés au Foyer St-Martin le sont en conséquence de dysfonctionnements familiaux. Il y a donc lieu de prendre en compte le contexte familial dans leur accompagnement et de construire avec les parents, le projet de l’enfant, dans la mesure de leurs possibilités.

Un intervenant familial se charge d’accompagner les parents plus spécifiquement.

Le travail sur le contexte familial favorisera la compréhension de l’histoire et les éléments essentiels de la vie de l’enfant. Les capacités et les compétences parentales pourront être évaluées, afin de définir le cadre des relations parents-enfants, un projet éducatif adapté à l’enfant et un projet familial à moyen terme. Ce projet démarre lors du processus d’admission et se termine à la fin de la PCE.

 

EVALUATION DE LA FONCTION PARENTALE 

La fonction parentale est évaluée à St-Martin sur le plan des capacités (se différencier, empathie, etc.) et sur le plan des compétences (soins, rythmes, autorité, etc.). La compétence parentale se déploie dès lors que des capacités existent.

 

L’évaluation de la fonction parentale considère donc ces deux dimensions et s’effectue en réseau, au travers des observations de l’équipe éducative et de l’intervenant familial et à l’aide de deux outils (référentiel de danger-indicateurs de changement et liste des compétences parentales).

 

L’évaluation porte également sur la capacité du parent à collaborer, à se remettre en question et à entrer dans un processus de changement.

 

Le résultat de l’évaluation de la fonction parentale va déterminer un cadre relationnel parent-enfant adapté.

 

Les outils décrits ci-après seront proposés aux parents ou non, et sous des formes variables, aussi en fonction de cette évaluation (participation aux camps famille, aux activités du Foyer, etc).

Schéma représentatif du travail avec les familles

L’intervenant familial 

 

Le mandat de l’intervenant familial se fait dans un cadre d’aide-contrainte. Les parents sont souvent blessés par les démarches du placement de leur enfant et peu enclins à collaborer.

 

L’enjeu de la rencontre avec les parents est de les reconnaitre là où ils en sont et de démarrer l’accompagnement dans une approche co-constructive et en s’appuyant sur leurs ressources.

 

L’intervenant familial a pour mission de travailler avec eux, s’ils le veulent et à terme, sur leurs difficultés personnelles (dépendance, violence, abus, insécurité, etc.) qui interagissent avec l’exercice de leur fonction parentale. Dans le meilleur des cas, la prise de conscience de l’influence des difficultés personnelles sur sa fonction parentale peut motiver le parent à entrer dans une démarche thérapeutique.

L’intervenant familial se rend sur le terrain et intervient directement avec les parents dans leur environnement, hors de la présence de leur(s) enfant(s). Il s’adapte à la disponibilité du parent et à sa mobilité.

 

Les visites au domicile familial permettent aussi au parent d’être accompagné et soutenu dans une reprise de la vie au quotidien sans l’enfant. L’enfant placé est soulagé de savoir que son parent bénéficie d’un accompagnement, ce qui lui permet de s’occuper de lui.

 

De par sa fonction différenciée des personnes qui accompagnent l’enfant au quotidien, l’intervenant familial peut créer une véritable alliance avec le parent. Cette relation permet également d’atteindre un autre objectif de l’accompagnement qu’est l’évaluation de sa « satisfaction » par rapport au placement de son enfant et les moyens mis en œuvre.

 

Le travail entre l’intervenant familial et le reste de l’équipe éducative permet une cohésion autour de l’accueil du parent et de sa réalité.

Le parent retrouve une place appropriée à ses capacités et compétences au sein de l’éducation et de la vie de son enfant.

 

Le parent bénéficie donc d’un espace pour « s’accueillir lui-même », dans son histoire et ses propres souffrances, afin d’ouvrir une fenêtre de compréhension de son enfant. Ce dispositif connait des limites et certains parents restent réfractaires à toute collaboration.

 

Le droit de visite avec la famille 

 

Pour chaque enfant, la question des droits de visite se pose tout au long du placement. L’enjeu est d’évaluer quel droit de visite est utile pour le bon développement de l’enfant.

 

 

Un travail en partenariat rapproché se fait avec la polyclinique de pédopsychiatrie et les autres partenaires pour évaluer les modalités de la relation parent-enfant, où les questions suivantes se posent:

 

- Maintien ou non du contact ? Le fait de couper tout contact semblerait se révéler néfaste à long terme pour l’enfant.

- Le lieu des rencontres (courrier, téléphone surveillé ou non, visites au Foyer médiatisées ou non, visites à l’extérieur du Foyer médiatisées  ou non) ?

- Médiateur dans la relation pour encadrer les visites ou co-encadrement (AEMO, thérapeute de l’enfant et/ou du parent, ASPM)?

- Le rythme des visites ?

 

L’ASPM fixe le cadre des visites en fonction de la situation, de l’évaluation du Foyer et des partenaires.

 

L’intervenant familial est précieux dans la mise en place de ce droit de visite, par ses observations ; les explications qu’il peut fournir aux parents leur permettent de mieux comprendre et accepter le droit de visite imposé par l’ASPM, et de mieux appréhender les besoins de leur enfant.

JOURNEES COMMUNES 

Le Foyer organiser des « journées être et faire ensemble » avec les familles. Lors de ces journées, les professionnels, parents et enfants se retrouvent autour d’une activité commune aboutissant à une réalisation particulière (fabrication de jus de pomme, jardin, etc.), ou au simple partage d’un moment de convivialité (grillade, fête annuelle, etc.).

Ces journées permettent aux parents et aux éducateurs de se présenter sous un angle différent, avec moins d’enjeux que lors des séances de réseau par exemple, et de faire valoir les compétences et les limites de chacun.

Ces rencontres permettent aussi aux enfants et aux parents de vivre des liens dans un espace sécurisé par l’équipe éducative.

ACCUEIL AU FOYER 

 

Le Foyer St-Martin accueille les parents en fonction des possibilités de chacun et dans le cadre du droit de visite définit par l’ASPM. Les parents ont la possibilité de venir s’occuper de leur enfant sur place, de préparer un repas ou passer faire une visite.

 

En principe, l’éducateur référent accompagne la visite, dans le but de garantir la sécurité des enfants et le soutien nécessaire aux  parents. A l’arrivée du parent, un entretien a lieu pour préparer la rencontre et de définir avec le parent un objectif pour la visite et l’organisation de celle-ci. Il permet aussi de discuter d'éventuels événements survenus depuis la dernière entrevue avec l'enfant, de l’état émotionnel du parent et de transmettre celui de l’enfant. Un entretien de débriefing est également effectué en fin de visite.

Weekends et camps famille 

Quatre weekends et deux semaines de camp famille sont organisés en collaboration avec les parents chaque année. L’objectif est le même que pour les activités « être et faire ensemble ». Néanmoins, il s’agit ici de passer ces temps en dehors de l’institution, de vivre un temps relativement long ensemble. Ce temps est formateur pour l’équipe éducative comme pour les parents, et il permet de faire évoluer le point de vue de chacun.

La plupart du temps, les personnes reviennent avec davantage de considération mutuelle et de l’effort que chacun fait pour remplir au mieux sa fonction.

Un document définissant les responsabilités du parent durant le séjour est signé avant le départ.

 

Groupe parents 

 

Selon les possibilités des parents, un « groupe des parents », a est proposé. Il s’agit de rencontres entre parents, soutenues par l’intervenant familial durant lesquelles des sujets éducatifs sont abordés et/ou le partage des expériences personnelles peut trouver échos auprès de pairs.

 

Cet espace de parole est investi de manière très différente en fonction des périodes et des parents.

 

Intervention dans le milieu de vie 

Des visites au domicile des parents peuvent être organisées avec les enfants, notamment  si un retour à domicile est envisagé. L’éducateur de référence participe à cette visite. Comme pour les visites au Foyer, la visite est préparée avec le parent, les objectifs et l’organisation sont définis d’un commun accord.

A la différence des visites au Foyer, le parent est plus acteur, du fait d’être sur son terrain.

Cette étape pose des bases dans la perspective du retour à domicile complet ou du suivi en PCE.