Le Chalet

Admission et placement

Lorsqu’une place se libère, elle est signalée par voie informatique sur le catalogue des places disponibles du SPJ. Les assistants sociaux peuvent adresser une demande d’admission par mail ou par téléphone à la direction, dès lors que l’UPPEC a donné son accord préalable.

 

La première étape du processus d’admission est l’envoi du document « référentiel d’accompagnement » à l’ASPM, qui sera ensuite retourné à l’adresse mail de  la Fondation St-Martin.

Visionner le processus d’admission
Visionner le référentiel d’accompagnement
Envoyer un mail à la Fondation St Martin

PROCEDURE D’ADMISSION 

 

Lorsqu’une place se libère, elle est signalée par voie informatique sur le catalogue des places disponibles du SPJ. Dès lors, les assistants sociaux peuvent adresser une demande d’admission par mail ou par téléphone à la direction.

 

Ce processus commence plusieurs semaines avant l’arrivée de l’enfant, et se termine le jour de son entrée. Il s’organise en 5 étapes :

 

1.     Réception de la demande téléphonique par le directeur. Ce dernier estime la possibilité éventuelle d’admettre l’enfant selon les places disponibles et les premiers éléments de la situation.

 

2.     Organisation d’une journée d’essai pour l’enfant afin qu’il puisse approcher ce nouveau lieu d’accueil, les personnes, le rythme et les règles. L’équipe éducative évalue si un accueil au Chalet est adéquat pour l’enfant.

 

3.     Evaluation de la situation en colloque par l’équipe éducative et la direction suite à la journée d’essai. Si l’équipe accepte la demande, le directeur transmet à l’assistant social un référentiel d’accompagnement qui comprend les éléments de base de la situation de l’enfant ainsi que les objectifs d’accompagnement. Une date d’admission est fixée.

 

4.     Un éducateur de référence est désigné pour l’enfant. Une rencontre de réseau est organisée sur demande du Chalet afin de prendre contact avec le réseau, de clarifier les raisons du placement, les objectifs d’accompagnement avec critères d’évaluation et de récolter les observations du réseau. Lors de cette rencontre, les rôles et responsabilités de chacun sont clarifiés. Les modalités d’accueil et le démarrage de l’accompagnement sont organisés (date entrée, prochains réseaux, etc.).

 

5.     Le référent de l’enfant prend en main le dossier et se charge de la communication avec le réseau sur les aspects d’accompagnement et de rencontres de réseaux. La personne responsable d’unité prend en charge les aspects organisationnels de l’accompagnement (organisation avec le réseau des plannings, transports, etc.).

LIMITE DE L’ADMISSION 

 

Le projet d’accueil peut être refusé lorsque l’ASPC n’est pas en mesure d’offrir des conditions d’accueil adaptées aux besoins spécifiques d’un enfant. Les limites sont les suivantes :

 

Des troubles psychiatriques ou des maladies sévères d’un enfant, demandant des moyens médicaux que l’ASPC ne possède pas

 

De graves troubles du comportement, lorsque d’autres enfants de l’ASPC présentent les mêmes difficultés et que l’admission risquerait de rendre la dynamique de groupe ingérable

 

De manière générale, les besoins ou les difficultés d’un enfant accueilli ne doivent pas être incompatibles avec les difficultés ou les besoins des enfants déjà présents au Chalet.

Définition d’un projet individualisé

Lors de l’admission de l’enfant au Chalet, le service placeur transmet les objectifs de placement de l’enfant qui seront repris par l’équipe éducative et qui constitueront une base dans l’accompagnement de l’enfant. Un projet d’accueil individualisé (fréquence et durée du séjour) est établi, piloté par le SPJ/OCTP et construit en collaboration avec le lieu de vie de l’enfant. Un éducateur de référence est défini pour chaque enfant.

 

Par la suite, les éducateurs reprennent et discutent les situations des enfants lors de colloques bimensuels et établissent des lignes directrices d’accompagnement selon les besoins des enfants et l’évolution de leur situation. Un contact régulier avec le réseau de l’enfant permet également d’ajuster le projet individualisé au fil de l’accompagnement.

 

Processus de départ  

 

Le départ d’un enfant s’organise si :

 

L’enfant atteint l’âge limite de 14 ans. Cependant l’accueil peut se prolonger si cela prend du sens.

 

Lorsque la situation de vie de l’enfant ne nécessite plus un accueil sur les périodes de congé

 

Lorsque la structure ne répond pas ou plus aux besoins de l’enfant

 

Lorsque l’accueil de l’enfant devient trop problématique pour le bien-être des autres enfants

 

Afin de pouvoir être vécu et intégré comme une étape positive de son évolution, le départ est anticipé, préparé avec l’enfant et son réseau. Il est marqué par un moment ritualisé lors du dernier passage de l’enfant au Chalet. Celui-ci reçoit un album photo retraçant son parcours au Chalet ainsi qu’une pierre spéciale dont les vertus symboliques, choisies pour l’enfant, visent à souligner des traits de sa personnalité et l’accompagner dans son parcours futur. Le dossier de l’enfant est transmis à son assistant social.

 

Possibilités d’exclusion 

 

Une sanction d’exclusion peut être prise dans certaines circonstances très particulières. L’exclusion peut être définitive (renvoi) ou temporaire (mise à pied). Elle peut se prendre uniquement devant un constat clair et définitif de l’impossibilité pour l’institution de faire face, sans conséquences trop dommageables, à une situation.